Nitsa : Jusqu'au bout de la noche
Posté le 24.08.2016
par Maryne Rohrbach

A l'occasion de l'invitation faite au club barcelonais Nitsa pour cette dernière édition de Trans Europe Express, Le Sucre a rencontré Fra Soler le directeur artistique, également programmateur du Primavera Sound Festival. Le catalan se confie et partage avec nous son amour pour la fête à Barcelone, ses anecdotes absurdes ainsi que ses morceaux du moment...

Nitsa

¡ Hola Fra ! Pour commencer est-ce que tu peux nous présenter ton club ? Quelles sont ses particularités, son atmosphère ?

Le Nitsa est l’un des clubs les plus anciens en Europe puisqu’il a ouvert en 1994. Notre volonté est de rester fidèle à l’esprit que nous avons depuis le tout début : jouer de la musique électronique de qualité avec un point de vue ouvert.


J’ai appris que tu participais également à l’élaboration de la programmation du Primavera Sound Festival. Est-ce que tu as une recette secrète pour construire un line-up ?

Nous sommes des mélomanes donc nous essayons tout simplement de programmer des artistes dont la musique nous parle, c’est aussi simple que ça ! Nous nous efforçons de construire des plateaux représentant des styles musicaux diversifiés. Après tant d’années, notre amour pour la musique est toujours resté le même, donc c’est toujours excitant de planifier une nouvelle édition !

Tu es également un dj bien connu de la scène barcelonaise, réputé pour être une véritable bible en matière de musiques électroniques. Quelles sont tes trois killer-tracks du moment ?

Mmmmmmh… En voilà trois géniales que je joue souvent dans mes sets en ce moment :


PBR Streetgang - 12.32 (Fort Romeau Remix)

John Talabot - It’s a miracle really (demo)

Autarkic - Rotation Rotation (Red Axes Remix)

Nitsa

De mémoire de DJ, quelle est ta meilleure fête passée au Nitsa ? Et la chose la plus bizarre que tu aies jamais vue dans ce club ?

J’ai vu toutes sortes de choses en 20 ans de carrière… C’est  très difficile de choisir une soirée qui ressorte du lot, j’ai eu des centaines de nuits géniales !
J’ai assisté à un truc fou il y a de ça 10 ou 12 ans : Un anglais du public est allé à côté du DJ booth où David Holmes jouait alors, un mec irlandais assez fier. L’anglais a commencé à l’insulter et David s’est énervé… du coup il mis s’est à lui courir après partout dans le club ! Il a passé 5mn à poursuivre le type pendant que la musique continuait, c’était surréaliste ! Heureusement tout est rapidement rentré dans l’ordre…


Peux-tu nous expliquer pourquoi tu as choisi ce line-up pour notre dernière soirée Trans Europe Express (JMII, Pablo Bolívar, Lord of the Isles, DJ Fra) ?

Ca capture bien l’esprit de notre club, on se concentre exclusivement sur la musique. Le Nitsa programme des artistes barcelonais locaux et en même temps des pointures internationales que nous adorons. Neil (Lord Of The Isles) a joué chez nous récemment et j’ai trouvé ça exceptionnel.


Comment se porte la scène locale à Barcelone ? Tu as quelques noms à nous conseiller ?

La scène barcelonaise se porte très bien ! On a la chance d’avoir beaucoup de nouveaux artistes avec de bonnes idées, la scène ne cesse de se développer, c’est hyper excitant !


Quels sont tes projets à venir pour le Nitsa ? Sur quoi travailles-tu ?

Rester dans la simplicité, on se concentre sur la musique donc le plus important c’est les artistes que nous bookons. On n’a pas spécialement prévu d’innover, on aime le club tel qu’il est donc le challenge c’est de rester nous-mêmes, tout simplement !

Nitsa