L'EMPLOYÉ DU MOIS : EDOUARD LAMBERT
Posté le 19.08.2014
par Julien Roche

Assistant administratif du Sucre, c'est Edouard qui borde les contrats des artistes, gère une partie de la comptabilité et garde les clés du coffre. Un chef d'orchestre de l'administration, qui, a ses heures perdues est investi dans la scène musicale lyonnaise. Portrait.


Salut Edouard, en quoi consiste ton job au Sucre ?

Edouard Lambert : Je suis Assistant Administratif, une fonction qui me plaît car elle est particulièrement transversale. Par exemple, je peux travailler sur les budgets artistiques, sur le suivi des privatisations, sur la gestion des plannings des barmen, etc. Je m'occupe aussi de comptabilité et de gestion sociale pour compléter ce tableau.

Tu es là depuis longtemps ?

E.L. : J'ai commencé à travailler en freelance en octobre 2013 sur des missions bien spécifiques et je suis à plein de temps depuis mars. C'est particulièrement intéressant de suivre le projet dans ses premiers pas et de pouvoir observer comment il évolue.


Quel est ton meilleur souvenir au Sucre ?

E.L. : J'ai beaucoup aimé le passage du label Musique Large au Sucre dans le cadre du festival Mirage. Le Mac de Fulgeance avait planté dans le train direction Lyon mais il ne s'est pas démonté et a sorti un set survolté. Et puis, j'ai pu profité de la version live pendant Nuits Sonores donc rien n'a été perdu.


Tu es un fervent défenseur de la scène Lyonnaise, tu peux nous en dire deux mots ?

E.L. : Je suis président du Grolektif, un collectif de musiciens lyonnais qui rassemble des sonorités jazz avec le big band Bigre !, des accès de fureurs math-rock avec Kouma, des expériences de minimal avec CT4C et plein d'autres surprises musicales. Parallèlement, je m'investis aussi en tant que bénévole au Périscope : un peu de bar, un peu de billetterie, un peu de programmation.

Quels artistes souhaiterais-tu voir jouer au Sucre ?


E.L. : Si c'était un Black Atlantic Club, ce serait Tony Allen. J'ai beaucoup aimé son EP avec Meta Meta et Thiago França sorti chez Goma Gringa en avril et puis son prochain album va sortir en octobre. Pour mon penchant plus électronique et parce que ma liste ne peut être exhaustive, j'opterai pour la star James Holden, les lyonnais Kaumwald ou le duo minimaliste Sendai. Un brin d'expérimental en somme.


Un mot doux pour nos lecteurs ?

E.L. : Une douceur plutôt : la recette du cake séminaire (ndlr : le séminaire est l'un des rendez-vous de travail annuel de l'équipe)

- 220g de farine
- 1 sachet de levure chimique
- 3 oeufs
- 10 cl de lait
- 10cl d'huile d'olive
- 100g de fromage râpé
- de la menthe fraîche
- des raisins secs
- du fromage de chèvre.

Préparez la pâte, mélangez la garniture. Passez au four thermostat 6/7 pendant 25 minutes. Plein d'amour dans les papilles !