L'EMPLOYÉ DU MOIS : MARIN CARDOZE
Posté le 12.12.2014
par Loïc Marszalek

Marin est attaché de production au Sucre. Contrats, avions, hôtels, backstage, scénographie... il garde un oeil sur l'ensemble du déroulé des événements qu'il gère. En plus d'accueillir les artistes, Marin officie aussi dans l'équipe de Beyeah en tant que chargé des partenariats. Il est notre employé du mois !

Marin - Attaché de production

Salut Marin ! Peux-tu nous expliquer le travail que tu fais au Sucre ?

Marin Cardoze : Bonjour ! Je m’occupe de la production :  la préparation et du suivi des événements, à tous les niveaux. C’est un travail assez transversal. Je travaille avec chaque service du Sucre (artistique, administration, technique, communication…) pour le bon déroulement d’un projet. Nous sommes 3 à travailler sur ce pôle : Célia et Delphine s’en occupent également.

Tu travailles ici depuis un bon moment, quel est ton meilleur souvenir ?

MC : Il y a plein de bons souvenirs depuis que le lieu a ouvert. Il est difficile d’en choisir un. Le premier weekend d’ouverture du Sucre à lui seul est un super souvenir !  Le Super Dimanche de mai dernier avec Kid Congo et Bombay Show Pig était un très beau moment. FunkinEven et Auntie Flo m’ont également bien scotché cette année.

Quel artiste aimerais-tu voir jouer au Sucre ?

MC : Un live d’Atoms For Peace avec Tarik Barri aux visuels, ce serait beau ! Ou, pourquoi pas, un dj set de Daphni ou de Jacques Greene.

Comment imagines-tu l'évolution du Sucre ?

MC : Le Sucre est en bonne voie pour devenir, à terme, un véritable lieu fédérateur des cultures 2.0 et des projets innovants qui gravitent à Lyon, voire même en France : graphisme, design, musique, littérature… Le Sucre est une véritable boîte à outils (comme dirait le Directeur), modulable à souhait, c’est ce qui fait sa force : artistiquement, techniquement et scénographiquement parlant. Je pense que nous sommes loin d’avoir tout essayé, et c’est aussi en ce sens que le Sucre peut évoluer : de nouveaux formats, de nouveaux concepts, etc… A mon sens le Sucre a la chance d’avoir une équipe artistique aux choix pertinents, un organe solide de direction, il y a donc des perspectives d’évolution qui se dessinent pour ce lieu. Le Sucre a encore tout à faire sur Lyon.

Tu travailles aussi pour Beyeah en tant que chargé des partenariats. Tu peux nous dire quelques mots sur ce magazine ?

MC : Beyeah (ou plutôt www.beyeah.net), c’est à lire et à écouter. C’est un bon petit webmagazine qui traite de l’actualité des musiques actuelles, électroniques, mais aussi de lifestyle et de street art. Depuis la rentrée 2014, Beyeah est aussi une agence de management d’artistes, incluant un pôle booking, avec un catalogue de 8 artistes. En backstage, c’est une équipe d’amoureux de musique et de défricheurs, venant des quatre coins de la France ! Bonne lecture !

Un track pour accompagner nos lecteurs ce weekend ?

MC : Alors ce sera un morceau de Ghost Culture : un talent à suivre pour 2015.

<object width="715" height="350" data="http://www.youtube.com/v/pN6RJKp2knA&amp;showsearch=0&amp;rel=0&amp;fs=1&amp;autoplay=0&amp;ap=%2526fmt%3D18" type="application/x-shockwave-flash"> <param name="data" value="http://www.youtube.com/v/pN6RJKp2knA&amp;showsearch=0&amp;rel=0&amp;fs=1&amp;autoplay=0&amp;ap=%2526fmt%3D18" /> <param name="wmode" value="window" /> <param name="allowFullScreen" value="true" /> <param name="src" value="http://www.youtube.com/v/pN6RJKp2knA&amp;showsearch=0&amp;rel=0&amp;fs=1&amp;autoplay=0&amp;ap=%2526fmt%3D18" /> <param name="allowfullscreen" value="true" /> </object>