ROBERT JOHNSON : CLUB ET LABEL PHARE DE LA NUIT EUROPÉENNE
Posté le 09.02.2015
par Maxence Grugier

« Live At Robert Johnson », une phrase qui est désormais synonyme de qualité pour les clubbers du monde entier. A l’instar de l’incontournable Berghain, ce club de Francfort draine derrière lui une aura de sérieux et de chaleureuse créativité. Alors que le lieu, également label, sort une nouvelle compilation mixée de ses soirées Lifesaver, retour sur un club symbole de la culture électro contemporaine.

Robert Johnson

Ricardo Villalobos et Sven Vath au Robert Johnson en 2004 © Daniel Herrmann

Direction artistique irréprochable, choix musicaux tirés au cordeau, subtilité et qualité, sont quelques-uns des mots clés mis en avant par Robert Johnson, lieu emblématique du clubbing est-européen. Des idéaux et des particularismes auxquels Le Sucre est lui aussi très attaché. Robert Johnson, un « grand frère » !

Une référence en matière de clubbing

Aujourd’hui, le Robert Johnson est quasiment le lieu de villégiature germanique des pointures des musiques électroniques du monde entier. Ici, c’est véritablement à un mini-temple des musiques électroniques (250 places) auquel nous avons affaire. Le club a ses résidents, Francesco De Nittis, aka Mr Ties, créateur des soirées Homopatik, ou Ramona (à l’origine des mixes Lifesaver) ; mais le Robert Johnson est surtout connu pour les noms prestigieux qui passent derrière ses platines. Depuis sa création en effet, le lieu accueille the finest techno artists from all arround the world : Nina Kraviz, Richie Hawtin, Ricardo Villalobos, Prins Thomas, Onur Özer, Roman Flügel, Portable, Michael Mayer, Ada, Marc Romboy, Agoria, Daniel Avery, Sven Väth, la liste est longue (surtout si l’on ajoute les petites « nouveaux » comme Orson Wells, Massimiliano Pagliara, Chinask ou Mr. Melody.) Côté valeurs sûres de la scène frenchie, notera Chloé, Jennifer Cardini ou Ivan Smagghe.

<object width="715" height="300" data="http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=761229&amp;server=vimeo.com&amp;color=000000&amp;fullscreen=1" type="application/x-shockwave-flash"> <param name="data" value="http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=761229&amp;server=vimeo.com&amp;color=000000&amp;fullscreen=1" /> <param name="allowfullscreen" value="true" /> <param name="allowscriptaccess" value="always" /> <param name="src" value="http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=761229&amp;server=vimeo.com&amp;color=000000&amp;fullscreen=1" /> </object>

Une série de mixes prestigieux

A la manière de la Fabric et de sa fameuse série de compilations mixées, le Robert Johnson, lui aussi, lançait en 2009 sa série de mixes drivés de mains de maîtres par les talents les plus iconoclastes de la scène électronique actuelle : Prins Thomas, Roman Flügel Dixon, ou Ata. Un club, et un label donc, qui utilise cette seconde plateforme comme une carte de visite représentative des goûts et de la qualité de sa direction artistique. De Chloé à Ata, les mixes Robert Johnson présentent toujours un mélange rafraichissant d'artistes établis et de nouveaux talents.