Khatia Buniatishvili
Sony Classical
Paris, France
Dernières dates au Sucre

Khatia Buniatishvili est née le 21 juin 1987 à Tbilissi (Géorgie). Sa sœur aînée Gvantsa et elle découvrent le piano dès leur plus jeune âge grâce à leur mère, passionnée de musique. Le quatre mains est toujours l’une des activités favorites des deux sœurs.

Le talent extraordinaire de Khatia est reconnu dès l’enfance ; à six ans, elle se produit pour la première fois en soliste avec un orchestre. Les critiques soulignent l’aura d’élégante solitude, voire de mélancolie, que recèle son jeu et qui trahit l’influence de la musique traditionnelle géorgienne. «Le piano est le plus noir des instruments, dit-elle. Un symbole de solitude musicale. Je dois être forte psychologiquement et oublier la salle si je veux partager tout cela avec le public

En 2003, pendant ses études au Conservatoire d’État de Tbilissi, elle rencontre Oleg Maisenberg, qui la convainc de se perfectionner à l’Académie de musique et des arts du spectacle de Vienne. En 2008, elle donne son premier concert aux États-Unis, au Carnegie Hall de New York, dans le Deuxième Concerto de Chopin. L’année suivante, elle interprète leDouble Concertode Mendelssohn avec Gidon Kremer au Musikverein de Vienne, et participe à une tournée avec lui et la Kremerata Baltica à Milan, Rome, Pavie et Istanbul. Elle joue également à La Folle Journée de Nantes, au Printemps de Heidelberg et au Festival de piano de la Ruhr.

«Artiste de la nouvelle génération» de la BBC pour 2009/2011, Khatia Buniatishvili collabore régulièrement avec les orchestres de la BBC. Elle est nommée «étoile montante» par le Musikverein et le Konzert­haus de Vienne pour la saison 2011/2012. Elle se produit en récital ou en musique de chambre dans des salles aussi réputées que le Wigmore Hall de Londres, le Concertgebouw d’Amsterdam ou le Musikverein de Vienne. Elle parle couramment cinq langues et vit à Paris.