Puzupuzu
Highlife recordings
Reims - FR
Dernières dates au Sucre
18.11.2017

Puzupuzu de son vrai nom Francesco Consolini est né à Milan, et a grandi aux Deux Plateaux, un quartier d’Abidjan. Il atterrit dans la Marne après le coup d’Etat de 2002, lorsque le pays sombre dans la guerre civile. L’adolescent se branche alors sur la musique, tient la basse dès 2005 dans un groupe hardcore, s’adonne aux free parties, puis à l’orée des années 2010 tâte de la batterie dans TRAAPS, duo ambient krautrock… jusqu’à ce que le Rémois d’adoption devienne Puzupuzu, souvenir lointain «d’un petit nom mignon», un pseudo qui sonne plutôt raccord avec son envie de jouer de la répétition.

Paru début 2017, son premier EP Bôrô d’enjaillement - une expression que l’on pourrait traduire par le « must du kif » à Abidjan - a tout pour plaire aux amateurs de dance-floor, qui pratiquent le contre-pied décalé : Des voix tribales sur une rythmique saccadée, des percussions surgies d’on ne sait quelle forêt sub-saharienne qui deviennent le ferment d’une house déviante… Et puis une entêtante tournerie un tantinet surréaliste, où l’on entend le sermon d’un évangéliste glané sur YouTube, détourné de son sens premier. Un EP qui a valu à son auteur un écho certain dans la sphère numérique où il diffuse en mode do it yourself.

(Libération).