Robert Hood
M-Plant
Detroit, États-Unis
Dernières dates au Sucre
05.04.2015
23.11.2013

Début des années 90 : Robert Hood est vendeur. De disques. Un peu comme Tarantino travaillait dans un vidéo club avant de passer lui-même derrière la caméra. En parallèle, il enregistre ses performances de MC sur cassette. Jusqu'au jour où il rencontre Jeff Mills et Mike Banks, figures emblématiques de la techno à Détroit. Immédiatement, ils proposent à Robert Hood de collaborer avec eux et lui ouvrent les portes de leur studio. Robert Hood devient dès lors membre permanent d’Underground Resistance, il compose ses premiers morceaux "G-Force" et "Rave New world" sur l'album "X-102". Par la suite, encouragé par ses deux mentors, il fonde son propre label "Hardwax". Après Underground Resistance, il continue de travailler avec Jeff Mills, tous deux fondent le label Axis. Quelques temps plus tard, Robert Hood crée de son côté "M-Plant Records.

La rencontre avec Logistic ? Le label invite Robert Hood pour un remix de John Thomas sur "D Collection". S'ensuit une rencontre entre les deux musiciens lors du festival Astropolis. Respect, références communes, le courant passe. Robert Hood signe ainsi le second remix de la collection. Il signe également un maxi "Apartment Zero", sorti en mars 2001. Il signa aussi le second volume de la série cd-mix “caught in the act” pour un mix de 33 titres incluant majoritairement ses productions sur M-Plant, Duet et Hardwax, sorti en février 2002. En Juillet de la même année, Logistic sortait “Monobox EP”, 3 titres extraits du plus beau projet de Robert suivi de l’album “Monobox” en Avril 2003. Aujourd’hui et pour la première fois Robert Hood se voit remixé. Les plus grands producteurs techno actuels (Akufen, Ricardo Villalobos, Matthew Dear, Pantytec, Substance, Ultrakurt…) rendent hommage à sa musique en remixant l’album Monobox, sortie de 4 maxis et d’un cd pour 2004.